AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Enfin, quelques heures de calme...

Aller en bas 
AuteurMessage
Jenda
Démon
avatar

Féminin Nombre de messages : 13
Age : 1504
Localisation : A la cour d'Izual
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Enfin, quelques heures de calme...   Mer 29 Nov - 6:31

_____Jenda contemplait l’éternelle Aurore qui dominait le ciel. La charmante succube se trouvait au dessus de ce qui était, il y a quelques heures encore, une véritable boucherie ; s’étendait devant elle un paysage respirant la mort et la décomposition, et elle éprouvait une exaltation morbide à surplomber ainsi le charnier.

Depuis plusieurs heures, la partie de l’armée de Baal qu'ils combattaient avait sonné la retraite, et, après avoir monté le camp, les feux des soldats de l’armée d’Izual éclairaient les environs, projetant de chaudes lumières ça et là.

Baal… lui cherche le pouvoir, et Izual est avide de vengeance… L’armée du démon dominateur de HeLL était déstabilisée, en l’absence de leur Seigneur et Maître… mais un petit revers de situation pouvait tout faire pencher. En tout cas, pour cette nuit, l’armée de l’Ange Déchu pourrait dormir, même si la situation risque d’être bien différente les jours suivants. Autant profiter de ces heures de répit…

Au départ de son Seigneur pour les Collines Cendrées, Jenda était sortie discrètement du palais, à leurs suites. Après le départ d’Izual du palais pour le front, elle s’était mêlée aux soldats. Quelques uns d’entre eux la reconnurent et voulurent à la ramener de force à Styrae. Jenda s’était alors emportée devant la détermination de ces hommes. Elle les avait menacés de tortures diverses s’ils s’avisaient de révéler à Izual ou à un de ses proches sa présence au combat. D’expérience, elle savait qu’ils accepteraient sans discuter, histoire de ne pas être dégradés, ou envoyés en première ligne.

Jenda avait donc fait monter sa tente à distance des quartiers de l’Ange Déchu. Evidemment, il y avait des chances pour qu’il la trouve – il est toujours au courant de tout – mais s’il n’y avait pas des querelles de soldats aux environs, elle pouvait passer inaperçue. Mais rien n’était moins sûr.

La pulpeuse succube avait été tirée de sa torpeur à l’aube, à l’instant même où les trompettes avaient retenti, au moment de la charge des démons de Baal. Elle avait combattu toute la journée - et déplorait silencieusement la violence des combats : elle-même courtisane, elle était vouée aux plaisirs de la chair. Résultat de son intrépidité : un doigt cassé, des bleus, et une large traînée sanglante sur la cuisse.

Jenda, contrairement aux démons qui composaient l’armée d’Izual, était très peu vêtue pendant le combat. Elle était sous sa forme au repos, mais en cas de trop grande faiblesse, elle comptait reprendre sa habituelle forme démoniaque. Pendant la bataille, Jenda portait de souples bandes de cuir, qui couvraient peu son corps et dévoilant grandement ses formes, mais elle comptait surtout sur son adresse pour échapper aux traits du front adverse. Des dessins complexes au henné lui couraient les épaules, les seins et s’arrêtaient au niveau de la hanche.

Depuis la fin – provisoire – de la bataille, Jenda avait fait monter sa tente ; succube à la cour d’Izual, elle bénéficiait tout de même d’un traitement de faveur par rapport aux militaires. Dès qu’elle avait pu regagner ses quartiers, la succube s’était abandonné à ses instincts de femme, contrairement aux soldats qui discutaient de leurs exploits guerriers. La demoiselle, elle, s’était lavée, et avait retiré toute trace de sang de son corps.

Après plusieurs heures de « repos », la jeune succube avait pu remarquer que ses blessures s’étaient résorbées, et que son doigt cassé, après l’avoir doucement plié et étiré, s’était ressoudé. Si n’importe qui la voyait, il ne pourrait croire qu’elle venait de se battre, comme n’importe quel soldat.

Embaumant un doux parfum de cerise, la jolie femme avait enfilé, comme à son habitude, des vêtements de haute couture : une robe courte et vaporeuse de taffetas caressant ses longues jambes nues et douces. Elle avait chaussé de délicats escarpins de velours noir à talons – il faut dire qu’elle n’est pas très grande – et sa robe découpée en un décolleté plongeant, laisse apercevoir sa poitrine galbée et ferme.

La jolie succube se laissa tomber avec souplesse sur sa couche, étirant ses longs bras bronzés qui lui semblaient lourds… la bataille était toujours éprouvante, même pour un démon… Soudain, elle entendit des bruits de pas résonner sur le sol caillouteux. Levant les yeux, son regard mordoré se fixa vers l’ombre qui s’approchait silencieusement de l’entrée de sa tente.



[ Libre ! =) ]

Si vous êtes refroidis à cause de la longueur de mon post, sachez qu'en début de topic, on a toujours beaucoup de choses à dire ^^ Ce ne sera surement pas la même chose après :innocent:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Enfin, quelques heures de calme...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quelques heures de la grande réunion (PV Sin)
» Justes quelques heures avant Elimination Chamber
» Carl Neill a raté sa sélection de quelques heures
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» sonnet de felix arvers ( mes heures perdues)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeLL :: RolePlay :: La Bataille des Collines Cendrées [Scénario #1] :: Collines, montagnes, ravins, pécipices alentours-
Sauter vers: