AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Chevalier aux yeux de Lion [Chroniques de Hell]

Aller en bas 
AuteurMessage
Adonis
Chroniqueur des Enfers
avatar

Masculin Nombre de messages : 10
Localisation : Quelque part entre le haut et les bas...
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Le Chevalier aux yeux de Lion [Chroniques de Hell]   Mer 10 Mai - 15:03

Sur le chemin qui me mène à Thèbes, je pus voir nombre de guerriers, alignés le long de la route principale. Tous semblaient attendre quelque chose, mais personne ne savait quand elle adviendrait. Un calme de mort planait sur la population, même les cris s'étaient tus. Quelle perversion ! La souffrance n'était plus présente qu'à travers l'atmosphère ensanglantée qui entourait la cité.
Et là, devant l'autel d'entrée qui mène aux pyramides, un cavalier gigantesque se dressait sur sa monture, face à moi. Les plaques parfaitement polies et agencées de son armure luisaient de sang et de ténèbres. Les épaulières s'ornaient de cornes immense qui entouraient sa tête de fauve. Couronné d'une crinière noire de jais, son faciès de lion était barré d'un rictus laissant apparaitre de longs crocs acérés.
Montée sur un bâton long, la grande lame de son arme luisait d'une essence étrange, que je n'ai jamais vu que chez les Grands Ducs. Derrière lui, ceinturant l'Autel, s'étendaient ses troupes, prêtes à combattre.
Trente six légions ! Des myriades de lames, de masses et de flèches prêtes à trancher, broyer et percer les lignes de mon Maître, le grand Démon Premier Baal. Des hordes bien rangées de Lamies, de démons chats et de serpents tricéphales, attendant l'ordre.

Alors la lame se leva, et la gueule du Grand Duc s'ouvrit pour lancer un rugissement qui fit trembler même la pierre des pyramides et mit à bas quelques obélisques, tout de suite redressées par des fourmillières de démons esclaves. Les hurlements et les sifflement montèrent parmis les Légions et, bientôt, le tonnerre enfla, donnant à l'air la lourdeur d'un soir de massacre. Les armes s'entrechoquèrent, les armures de métal et de cuir humain résonnèrent tels des tambours de guerre. Alors la monture du Grand Duc avança d'un pas, pour s'élancer comme la foudre vers le nord !
Le nuage noir se rua à sa suite et enveloppa un instant les plaines des territoires d'Amon, jusqu'à atteindre les terres de mon Maître avec la célérité des ténèbres. Les murailles infinies étaient en vue, et les troupes de Baal attendaient déjà à leurs sommets, armés des flammes de l'Enfer primordial. Les premières lignes atteignirent le mur sud sous un déluge de feu noir, beaucoup périrent pour ensuite rejoindre le Puits aux âmes où ils subissent encore leur châtiment. Lorsque enfin ils parvinrent en haut des fortifications, ils eurent affaire aux Faucheurs, qui coupèrent leurs pauvres membres en tranches. L'un des régiments réussit à mettre à bas l'un de nos soldats géants. Ils lui taillèrent les jarrets, le poussant de leurs piques vers le fossé où il vint écraser des dizaines des nôtres.
Mais Xaphan, nôtre terrifiant Maître des Fourneaux, souffla une tempête si effroyable qu'elle enflamma même l'air autour de la cité. Partout des Volcans et des geysers de sang explosaient pour réduire les troupes ennemies à l'état de chair et de lambeaux. Mais le Grand Duc, pauvre fou qu'il était, tenait encore la position, envoyant ses Légions, lignes après lignes, se jeter sur nos lames. Et la mort ne semblait pas vouloir de lui. Les flammes furent noyées sous un océan de sang craché par les Lamies. Les Chats arrivèrent ensuite et sautèrent sur les géants, les jetant rapidement vers l'arrière de nos lignes. Les Serpents enroulèrent leurs queues infinies autour des Faucheurs, qui ne purent pas grand chose face à un tel déferlement.
C'est alors que du fin fond des usines enflèrent les hurlements qui sonnèrent la Glas des troupes ennemies. De la muraille intérieure s'extirpèrent les chairs ectoplasmiques des Lémures, esprits diabolisés par le tourment pour lequel nos démons étaient passés maîtres. Assoiffés de vengeance et rendus aveugles par le pouvoir de notre Maître, ils se déchainèrent sans réfléchir sur nos ennemis, dévorant leurs âmes et défigurant leurs corps souillés par le poison mortel.
Lorsqu'enfin le Grand Duc consenti à sonner la retraite, les Lémures, impossible à récupérer, furent relachés vers le Puits. Le poison s'était insinué dans les lignes, et chaque ennemi tomba avant de retrouver les Terres d'Amon.

Seul Alocer, le Grand Duc, en a réchappé. Il se tient à nouveau devant l'Autel. Autour de lui s'étendent ses nouvelles Légions, marée infinie de démons qui semblent patienter pour quelque chose, mais personne ne sait quand la bataille sera lancée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ilysmal.actifforum.com/index.forum
 
Le Chevalier aux yeux de Lion [Chroniques de Hell]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Réunion des Chevaliers d'Or
» -Saint Seiya-
» Yvain ou le Chevalier au lion
» Kit pour le nouveau chevalier du lion
» Yvain ou le Chevalier au lion (EXTRAITS)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeLL :: RolePlay :: Domaine d'Amon :: Thèbes-
Sauter vers: