AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Celui qui voit la mer, planté sur un rocher [Chroniques]

Aller en bas 
AuteurMessage
Adonis
Chroniqueur des Enfers
avatar

Masculin Nombre de messages : 10
Localisation : Quelque part entre le haut et les bas...
Date d'inscription : 04/05/2006

MessageSujet: Celui qui voit la mer, planté sur un rocher [Chroniques]   Lun 8 Mai - 14:04

Il était là,
Planté sur un rocher, les yeux dégoulinant de sang.

Il était là,
Planté sur un rocher, le coeur transpercé par un pieu.

Il était là,
Mort mais encore en vie, comme chacun ici...

La mâchoire encore intacte s'agitait lentement, murmurant une litanie abjecte qui n'avait aucune place ici :

Skangor, tel était son nom. Un guerrier, marchant sous l'étendard du Dieu Premier. Un de ces Croisés que seule la folie aurait pu amener si loin des terres des vivants.
Après des années de recherches, ils avaient fini par trouver la porte. Celle qui lisait les runes avait indiqué le chemin, mais elle était morte, dépecée par les gardiens.
Mais ils étaient passés, et le puits était en vue. Au nord, Pandemonium, la Cité du vice. Au pas de course, ils avaient rejoint les abords de la mégapole infernale. "Quelle horreur", avait-il dit.


L'horreur n'est pas un bon mot pour La désigner. Les tours noires et immenses, les murailles infinies tournant en spirale autour des myriades de rues, de ruelles et d'égouts à ciel ouvert d'où exhalent les relents exquis de mille morts. Des donjons sans fenêtres mais aux centaines de cheminées d'où s'élevaient une fumée rouge luisant du sang vaporisé par les démons qui oeuvrent sans repos au fin fond des usines. Et ces murs qui vibrent aux cris ensanglantés des âmes maudites à jamais prisonnières de la folie du Démon Premier.

Parfaite... parfaite est un mot qui convient...


Bref, ils arrivèrent au pied des murs d'enceinte, là où la garde ne passe jamais car personne ne songerait à s'y aventurer. Là où les fosses s'enfoncent plus loin que nulle âme n'osera jamais aller. Mais ils réussirent à passer, au prix de dizaines d'âmes de guerriers qui virent l'éternité s'étendre dans leur chute, châtiment exquis qu'aucun n'ose espérer. Ils escaladèrent le mur. Les bras encore en vie plantés dans la pierre eurent raison d'encore une dizaine.
Ils n'étaient plus que huit, et ils n'avaient même pas encore passé le plus dur. Durant la traversée trois de plus moururent, mais l'alarme n'avait pas été donnée. Les démons s'étaient contenté de les mutiler, et avaient rendu les armes, détruits par quelque abjecte arme sacrée. Arrivés au palais, ils purent vaincre huit esclaves, mais nous étions trop nombreux. Deux corps de plus furent décapités, leurs têtes embrochées sur des piques au sommet de la tour sud.
Il fuirent, mais n'allèrent pas très loin. La côte les empêcha de courir. Ils se noyèrent, engoncés dans leur armure de métal. Lui fut repéché. Au harpon, il fut récupéré...

Et planté sur son rocher,
Il fut questionné...

Planté sur son rocher,
Il fut abandonné...

Face à la mer, il regarde
Les vagues noire qui s'écrasent sur la jetée,
Il regarde
Les pauvres âmes de ses amis qui se noient pour l'éternité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ilysmal.actifforum.com/index.forum
 
Celui qui voit la mer, planté sur un rocher [Chroniques]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un véritable ami est celui qui voit la tristesse que tu masque (With Rebecca)
» [Yuki] ... Comme celui qui conquit la toison...
» AINSI LE VOIT LE POÈTE
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]
» ? le vrai héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HeLL :: RolePlay :: Domaine de Baal :: Côtes et ports du Domaine-
Sauter vers: